Comment créer des autosuggestions puissantes ?

Anne Siret non catégorisé, Outils d'aide, Self development Leave a Comment

This post is also available in: fr

 

Depuis peu, la science nous a fait découvrir le concept de la neuro-plasticité du cerveau. Pour expliquer simplement ce concept, retenez que le cerveau peut se modifier. La neuro-plasticité s’exprime par la capacité du cerveau de créer, de défaire ou de réorganiser les réseaux de neurones et les connexions entre ceux-ci.

Cela signifie qu’on peut se défaire de certaines habitudes ou comportements qui nuisent à l’atteinte de nos objectifs ou encore, à l’inverse, d’en développer de nouveaux qui nous aideront à atteindre nos objectifs. Les autosuggestions contribuent à développer de nouveaux schèmes de pensées qui nous permettront d’arriver à nos fins.

Un élément à retenir : en implantant des programmations dans notre subconscient, on finit à la longue par y générer un changement.

Voici les règles importantes à suivre pour construire des autosuggestions puissantes, qui allient à la fois la pensée et l’émotion.

1) Créez-vous des images mentales en lien avec votre autosuggestion.

Notre subconscient retient une grande partie de l’information que nous y enregistrons sous forme d’images. Plus nos 5 sens sont mis à contribution, plus puissantes seront nos autosuggestions. Pour les renforcer encore et avoir un plus grand impact sur votre subconscient, ajoutez-y des images.

Lorsque vous utilisez vos autosuggestions, visualisez-vous ayant déjà atteint votre objectif.

2) Associez des émotions à vos autosuggestions.

C’est fort probablement le conseil le plus important. Nous savons aujourd’hui que notre cerveau
ne fait pas la différence entre ce que nous visualisons et ce que nous voyons réellement. Afin de rendre vos programmations encore plus puissantes, ajoutez-y du ressenti. Associez des émotions à vos autosuggestions. Par exemple : Pensez à comment vous vous sentirez une fois votre objectif atteint. Que ressentirez-vous précisément ?

3) Soyez le plus précis possible. Idéalement, assurez-vous de pouvoir quantifier votre autosuggestion et mesurer votre objectif.

Par exemple, plutôt qu’une phrase comme « Je veux être plus riche », utilisez plutôt celle-ci : « J’augmente mon chiffre d’affaires de 25% cette année. »

4) Bannissez les mots qui sous-entendent un doute ou une incertitude.

Pour vos autosuggestions, évitez d’utiliser des mots tels que probablement, peut-être, si, possiblement, sûrement. Ces mots créent un doute dans votre esprit et vous éloignent de votre objectif.

5) N’utilisez pas le conditionnel.

N’utilisez pas de verbes au conditionnel, comme « Il faudrait… », « Je voudrais… », « J’aimerais… », « Ce serait fantastique si… », « Je souhaiterais… », etc.
Ce type de formulation ne fonctionne pas : notre subconscient risque d’enregistrer le doute que sous-entend la tournure.

6) Votre autosuggestion doit être rédigée à l’affirmative.

Il est démontré que le subconscient ne comprend que les mots-clefs de votre autosuggestion, sans tenir compte des négations.
Par exemple, si vous dites « je ne suis plus malade » ou « je ne suis plus en surpoids », à quoi pensez-vous ? Parlez plutôt de ce que vous désirez, et non de ce que vous ne voulez plus.

7) Votre autosuggestion doit être réaliste.

Pour être efficace, vos autosuggestions doivent être réalistes. Émile Coué́, le père de l’autosuggestion, le résumait bien avec cet exemple : Si vous êtes amputé d’une jambe et que vous utilisez les programmations dans le but de la faire repousser, cela ne fonctionnera pas. Il est donc souhaitable que vos objectifs soient réalisables à court ou à moyen terme. Cela vous aidera à croire que vous pouvez atteindre votre objectif. (Ce qui est une condition essentielle dans l’efficacité des autosuggestions.)

8) Votre autosuggestion doit être répété plusieurs fois par jour.

Le pouvoir de la répétition des autosuggestions, maintes fois étudié en psychologie positive et en neuroscience, est d’une efficacité incroyable.

9) Apprenez vos autosuggestions par cœur.

Après avoir rédigé vos autosuggestions, assurez-vous de les apprendre par cœur pour pouvoir les répéter le plus souvent possible dans la journée.

Bon succès dans la rédaction de vos autosuggestions !!

 

Concevez maintenant votre autosuggestion

Vous connaissez les critères pour concevoir une ou des autosuggestions puissantes et efficaces, c’est le temps de passer à l’action. Prenez une situation présente que vous souhaitez modifier ou qui n’est pas satisfaisante à 100% et rédigez une autosuggestion de ce que vous souhaitez (comme si c’était déjà réalisé).

Mon autosuggestion (en lien avec la situation que je désire modifier ou améliorer) :

_______________________________________________________________

_______________________________________________________________

_______________________________________________________________

_______________________________________________________________

 

Attention : Est-ce que votre autosuggestion répond aux 9 critères vus précédemment ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.