La médecine énergétique et les ondes scalaires

Anne Siret Health, non catégorisé, Outils d'aide, Sante, Self-guérison, Well being Leave a Comment

This post is also available in: fr

 

 

Il existe ce que les physiciens appellent un bruit de fond, qui est permanent et qui nous environne à chaque seconde : ce bruit de fond est en fait un cocktail d’ondes sans lequel aucune forme vie ne serait possible. Personne n’y échappe ; il vient du cosmos, du soleil, des roches, de la terre et des êtres vivants qui nous entourent.

Cette forme de lumière invisible nous est aussi indispensable que l’air que nous respirons, l’eau que nous buvons ou encore les aliments qui nous nourrissent. De manière expérimentale, des lapins enfermés dans des cages de plomb épaisses, nourris, abreuvés, ventilés et éclairés artificiellement meurent pourtant en 8 jours de ce que l’on pourrait nommer « la faim cosmique » ! Ceci provient du fait qu’ils ont été privés d’une part importante de cette lumière aussi indétectable que vitale ! …

Des chercheurs de l’Université du Pirée avancent que notre métabolisme de base nécessitent quelques 12 000 calories à fournir chaque jour, dont un quart au maximum proviendrait des aliments solides ; un autre quart serait tiré (grâce à nos mitochondries) de l’hydrogène de l’eau bue. Et enfin 50% de nos besoins énergétiques seraient fournis par la lumière cosmique touchant la terre !! D’où, pourquoi, selon certaines personnes, il nous serait même possible de se passer de nourriture physique et de ne se nourrir que d’air, d’eau et de lumière !!

Selon cette hypothèse, il serait donc bienvenue de se poser au moins la question de l’origine de cette lumière cosmique, de sa nature et de la façon dont nous pouvons en profiter, afin « d’animer » au plus proche de nos besoins, notre métabolisme de tous les jours ?

Les chercheurs des médecines alternatives se passionnent déjà depuis quelques années pour ces fameuses ondes, en forme de spirale (comme notre ADN ou comme les protéines), différentes des ondes électromagnétiques, capables de porter à des milliers de kilomètres sans s’affaiblir, et qui sont déjà employées expérimentalement pour soigner.

 

Les ondes scalaires préfigurent-elles la médecine de demain ?

Les grecs ou les indiens parlaient de l’éther pour désigner ce rayonnement fondamental : mais c’est Nikola Tesla qui le premier put mettre en évidence par l’expérimentation l’existence d’ondes très pénétrantes et de puissance suffisante pour être détectées au moins dans la bande des fréquences radio.

Le Dr Janecek, sans doute le meilleur spécialiste français du sujet, explique que, selon le Pr K. Meyl, physicien allemand de réputation internationale qui a continué jusqu’à aujourd’hui l’œuvre de Tesla, ce rayonnement est supporté par les neutrinos, les seules particules connues à ce jour pour pouvoir traverser la terre entière sans être déviées… ce qui fait grossir la terre de quelques 19 cm chaque année selon les tenants de la théorie de l’expansion du globe terrestre depuis sa création il y a 4 milliards d’années ; la masse acquise ainsi serait de 8 téra-tonnes (10 à la puissance 12) par an !!

Le Pr Meyl nous apprend que les neutrinos voyagent sous la forme d’ondes dites scalaires, c’est-à-dire sans vecteur défini, et qu’elles s’orientent dans l’espace lorsqu’une résonance – c’est-à-dire une communication – s’établit entre la source et la cible ; ces ondes sont de forme spirale ou longitudinale et non pas sinusoïde ou transversale comme les ondes électromagnétiques, ce qui explique qu’elles soient très pénétrantes et qu’elles soient reçues par des antennes de même forme : or les ADN de chaque cellule d’un végétal, d’un animal ou d’un être humain sont de forme spirale ou hélicoïdale ; de même les protéines sous leur forme active.

Chaque parcelle d’un corps vivant est donc un récepteur à ondes électriques spirales ou ondes scalaires. Et n’a que peu à faire avec l’électromagnétisme naturel (ondes visibles et ondes radio) !!

« Les arbres chantent » nous disent les aborigènes … traduite en physique, cette affirmation signifie qu’ils émettent en permanence un quota de ces ondes scalaires, typiques de l’espèce, de la longueur et du volume de l’arbre. Nous aussi, nous émettons des ondes en spirale ; les ondes émises par un cerveau en fonction sont des champs de torsion nous disent depuis 40 ans les chercheurs russes ; c’est-à-dire encore des ondes en vortex ; elles passent les cages de Faraday (à l’inverse de l’électromagnétisme* toujours), augmentent leur puissance avec la distance et dès lors que la résonance est établie, elles sont reçues même à des milliers de kilomètres de distance, et ce à faible puissance !!

 

La télépathie a pour support ce type d’ondes ; il n’est ainsi pas plus idiot ni ésotérique de développer ses dons de télépathie que de regarder la télévision ; dans les deux cas, il s’agit d’un échange d’ondes entre un émetteur et un récepteur, sauf que la nature des ondes est différente, électromagnétique ou transversale dans le cas de la télévision, et scalaire ou longitudinale dans le cas de la télépathie.

L’exercice physique harmonisé par les asanas du Hatha Yoga ou bien par les enchainements proposés du Tai Chi chuan,  du Qi Gong ou de la … danse, sont une autre façon de capter la lumière, cette fois par son corps en mouvement.

Le chant et les mantras, sont aussi constitués par des expirations prolongés et modulés, qui permettent à l’inspiratiob suivant une prise d’énergie d’autant plus puissante que la personne qui chante est reliée à une source qui est signifiante pour elle. Remettez vous donc au chant, c’est bon pour votre santé !! Capter ces ondes proches en état modifié de conscience recharge vos membranes au sens strict, apaise vos douleurs et réchauffe votre corps tout entier.

Durant notre vie active au cours de la journée, nous sommes en rythme cérébral bêta, soit environ 25 Hz ; dès que nous nous couchons le soir pour nous endormir, nous passons par la phase alpha (8-12 Hz), puis têta (6-7 Hz), puis delta (4 Hz) . Cet état modifié de conscience nous permet certainement de mieux absorber les ondes scalaires de notre environnement, même si elles sont la nuit 2 fois moins nombreuses que le jour !!

Capter les ondes scalaires à partir de l’environnement est bien heureusement une réalité qui nous occupe tous à chaque seconde de notre vie et ce, depuis notre premier souffle, en fait même un peu avant, déjà dans le ventre de notre mère.

Sans les explications des physiciens, comme le Pr K. Meyl, concernant les ondes scalaires, dont les propriétés sont très différentes des ondes électro-magnétiques, cette partie de notre physiologie serait restée ignorée et donc nous serions restés sans ressource pour essayer de l’amplifier le cas échéant.

Pourtant, dès qu’une personne tombe malade et souffre, à côté des aspects biochimiques de sa maladie, il s’agit de prendre en compte aussi les aspects biophysiques, jusqu’à présent parfaitement ignorés par toutes les facultés de Médecine du monde.

Pourquoi ne pas enseigner simplement cette biophysique des champs si efficace, à des médecins et des thérapeutes qui encore aujourd’hui n’y sont pas forcément préparés ?

La Médecine du XXIè siècle peut aussi être physique en associant les protocoles incluant la physique et l’apport des ondes scalaires aux meilleures prescriptions de chimie…  ce qui sera un beau challenge pour un médecin de demain !! Ne pas traiter par les ondes sera considéré comme une perte de chance pour un malade et les patients eux-mêmes réclameront ces thérapeutiques. Il faut qu’elles deviennent à tel point banales qu’elles soient incluses dans tout traitement ; et enseignées dans toutes les universités.

 

Coin des livres

Le terme « Médecine énergétique » regroupe un ensemble d’approches thérapeutiques utilisant différentes formes d’énergie (lumière, sons, électromagnétisme, radiations naturelles, vibration, etc.), ainsi que les thérapies manuelles et les thérapies par le mouvement, et inclue également la prise en compte du subconscient, de l’intuition et de la guérison à distance. En fait la quasi-totalité des médecines alternatives se rangent dans cette catégorie ainsi que les technologies utilisées par la médecine officielle (utilisation de scanner, d’IRM, etc.). Cet ouvrage explore de façon systématique l’ensemble des données scientifiques issues de la physique, de la chimie, de la biologie, de l’approche quantique, qui explicitent de façon rationnelle les mécanismes mis en oeuvre dans les thérapies énergétiques.

Cliquez ici pour commander le livre de James L.Oschman

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.