L’efficacité de l’EFT reconnue par NICE du gouvernement britannique

Anne Siret EFT, EFT, Health, non catégorisé, Outils d'aide, Sante, Self development, Self-guérison Leave a Comment

This post is also available in: fr

Pour la première fois dans l’histoire de la psychologie énergétique, le gouvernement britannique a reconnu l’efficacité de l’EFT (Techniques de libération émotionnelle) pour le traitement du Syndrome (ou trouble) de stress post-traumatique SSPT ou TSPT).

L’EFT, technique de relaxation psycho-corporelle, combine des interventions somatiques (stimulations de points d’acupressure) et cognitives (exposition imaginaire au traumatisme vécu).

En réponse à une large consultation de l’Institut Britannique pour l’Excellence dans la Santé et le Soin (NICE : National Institute for Health & Care Excellence) qui a lieu tous les dix ans afin de répertorier les différentes techniques thérapeutiques et de promulguer des directives permettant de traiter les différentes maladies physiques et troubles mentaux, plusieurs associations professionnelles internationales se sont regroupées pour faire progresser la place de la psychologie énergétique (et notamment l’EFT) dans l’offre de soins modernes.

Ces recommandations publiées le 5 décembre 2018 sont l’équivalent des directives de la Haute Autorité de la Santé (HAS) en France et font référence au niveau britannique mais aussi international.

Cela représente un travail gigantesque car actuellement, l’AAMET, en tant que partie prenante enregistrée, en étroite consultation avec les organisations internationales (1), a soumis une réponse commune aux 57 pages de lignes directrices proposées et aux milliers de pages d’annexes.

Une reconnaissance officielle

Voici quelques-uns des plus importants points positifs qui ressortent de cet examen et du rapport du NICE :

– L’institut britannique NICE a reconnu qu’il existe un grand nombre de recherches sur l’EFT qui répondent à ses propres critères d’inclusion.

– L’EFT ainsi que la Somatique Experiencing (développée par Peter Levine) ont été reconnus comme des thérapies psycho-corporelle combinée (CSACT en anglais) applicables aux interventions psychologiques envisagées pour le traitement du TSPT chez les adultes.

– Dans la modélisation économique du NICE, les CSACT apparaissent comme étant très rentables.

– La thérapie cognitivo-comportementale axée sur le traumatisme (TCC orienté trauma ou TF-CBT en anglais), qui est recommandée en première instance est considérée plus rentable que les CSACTs uniquement lorsqu’elle est peut-être terminée en 8 séances ou moins. Or la plupart des protocoles de TCC orientées Traumas se déroulent en une vingtaine de séances minimum…

– L’examen des l’ensemble des outils thérapeutiques effectués par le NICE suggère que les thérapies psycho-corporelles pourraient éventuellement présenter l’EFT comme traitement de choix pour les traumatismes militaires lors des combats.

Les méthodes de stimulation des points d’acupuncture ont été reconnues comme ayant des effets positifs et un potentiel significatif en tant que composante du traitement du TSPT. Bien qu’encourageante, la prise en compte de l’utilisation des points d’acupuncture, cachée au plus profond des documents de consultation, est encore loin d’être approuvée. On ne peut donc pas écrire que l’EFT a été clairement « approuvée » par le NICE.

Quel avenir pour l’EFT ?

Il est temps maintenant d’unir nos efforts pour transformer ces encouragements et cette reconnaissance en un financement gouvernemental (britannique au moins mais pourquoi pas français ?) pour la poursuite de la recherche sur l’EFT pour le traitement du TSPT. Le NICE recommande le déblocage de crédits pour financer la recherche sur ces techniques. Et le collectif d’associations, auquel est associé l’IFPEC (association française de la psychologie énergétique) à la demande de Dawson Church, poursuit son travail afin d’encourager l’inclusion de deux documents de recherche clés qui appuient l’utilisation de l’EFT pour le TSPT. Pour toutes les personnes qui souhaitent se plonger dans le rapport de plus de 1200 pages, suivez ce lien :

Veuillez noter que l’EFT n’est pas mentionné dans les lignes directrices, mais dans l’annexe D, qui dépasse largement les 1000 pages. Les recherches pour « EFT » les localiseront. La plus grande partie de l’analyse pertinente commence à la page 212.

(1) Plusieurs associations internationale dont l’ACEP (association américaine de la psychologie énergétique intégrative, EFT Universe, AHEFT (association hispanique de l’EFT) et David Feinstein en tant que consultant se sont réunis dans un projet dirigé par l’AAMET (association anglaise des techniques méridiennes) en collaboration ouverte pour faire progresser la place de l’EFT dans les soins modernes, avec le soutien de l’IFPEC (association française de la psychologie énergétique).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.